A PROPOS DE CEBioS

Vision et mission

Notre vision:

  • notre planète devrait rester verte, résiliente, en sécurité et biologiquement diversifiée
  • la biodiversité devrait figurer parmi les priorités de l’agenda politique en Belgique et dans les pays en développement
  • chaque citoyen devrait être conscient du besoin cruciale de préserver la biodiversité et les services écosystémiques
  • la conservation de la biodiversité contribue à l’éradication de la pauvreté et vice versa, grâce à un usage et à une gestion durables des services écosystémiques

Partant du constat que la conservation de la biodiversité est de la plus haute importance pour atténuer le changement climatique et s’y adapter, et pour accroître la capacité des écosystèmes à générer des bénéfices essentiels au développement durable des populations rurales, la mission du programme CEBioS vise à renforcer mutuellement ses propres capacités ainsi que celles de ses partenaires pour :

  • promouvoir la recherche scientifique, la diffusion des connaissances, la sensibilisation sur la découverte, la conservation, l’utilisation durable, et la surveillance de la biodiversité
  • mieux comprendre et participer à l’interface science-politique-développement, à différents niveaux, afin de contribuer à une prise de décision plus éclairée sur les questions complexes liées à la biodiversité.

Le programme CEBioS contribue à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies liés au changement climatique et à la biodiversité (ODD 13, 14, 15), et aide à réduire la pauvreté (ODD 1) et la faim (ODD 2) ainsi qu’à améliorer la santé et le bien-être (ODD 3). Le programme contribue en outre à la réalisation du plan stratégique 2020 pour la biodiversité (y compris les objectifs d’Aichi pour la biodiversité) et du cadre mondial pour la biodiversité post-2020 (GBF) de la Convention sur la diversité biologique (CDB).

Approches

Le programme CEBioS consiste à travailler avec les gens, pour les gens et la nature, en facilitant, en responsabilisant, en modérant, en mettant en réseau, en développant et en échangeant des idées, des meilleures pratiques, des compétences, des outils et des connaissances dans le domaine de la biodiversité et du développement durable. Il vise un impact maximal en stimulant l’apprentissage continu, la professionnalisation, la coopération Sud-Sud, les initiatives de formation des formateurs et les activités pilotes, et en fournissant des fonds d’amorçage pour renforcer les effets multiplicateurs et l’appropriation locale de tous les processus.

CEBioS intervient à l’interface entre la science, le politique et la pratique du développement en touchant à la gouvernance, à la vulgarisation et à la conservation sur le terrain, en implicant des scientifiques locaux, des autorités, des organisations de la société civile et des communautés locales, et en valorisant des connaissances locales et traditionnelles. Avec les fonds disponibles, CEBioS organise des interventions spécifiques avec un engagement personnel et une implication des partenaires, optimisant la meilleure adéquation entre sa mission, son expertise et les demandes et besoins de ses partenaires. CEBioS fonctionne selon une approche participative et multipartite par le biais d’appels à projets spécifiques, de subventions à court terme et d’une coopération ciblée avec des partenaires institutionnels.

Au niveau belge, CEBioS participe à la stratégie environnementale de la DGD (Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire) en tant que membre fondateur du Cadre stratégique commun Thématique ‘Resilience of Ecosystems’ (SECORES) et en tant que participant actif dans le Cadre stratégique commun Géographique pour la République Démocratique du Congo, le Bénin, le Burundi et plusieurs autres pays. CEBioS recherche les synergies et complémentarités et s’aligne autant que possible avec la Diplomatie belge (missions combinées, ambassades), d’autres programmes DGD  (Enabel), des ONGs belges, la politique scientifique belge (BELSPO), les universités belges et d’autres institutions telles que le Musée Royal d’Afrique Centrale, le jardin Botanique de Meise et l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers.

Au niveau international, CEBioS intervient dans le cadre des obligations de la Belgique et des pays partenaires issues de la Convention de Rio sur la Diversité Biologique (CDB), des protocoles liés, et d’autres accords multilatéraux environnementaux, ainsi que dans l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le Développement Durable (incluant les 17 objectifs de Développement durable).

 

Résumé du programme

Le programme CEBioS s’articule autour de quatre Objectifs Stratégiques, chacun soutenu par quatre domaines d’action transversaux (renforcement des capacités, centre d’échange d’informations, Mesure – Rapportage – Vérification, et sensibilisation) et chacun lié à un groupe cible particulier :

  1. Les scientifiques des pays partenaires de la Coopération belge au développement acquièrent des connaissances, comprennent, appliquent et diffusent des résultats utiles à la gestion, l’usage et la conservation durables de la biodiversité et des écosystèmes.
  2. Les autorités nationales de mise en oeuvre dans le Sud, et leurs partenaires, améliorent la gestion et l’usage durable des services écosystémiques afin de conserver la biodiversité et de supporter les moyens de subsistance des populations rurales par le développement de meilleures pratiques et de chaînes de valeurs.
  3. Les autorités, les décideurs et les responsables politiques développent et mettent en oeuvre les politiques, stratégies et plans d’action pertinents pour la gestion durable de la biodiversité nationale, au service des moyens de subsistance des populations locales dans le Sud.
  4. Le Programme cherche à améliorer les synergies entre les partenaires de la Coopération belge au Développement, la société civile et le secteur privé afin d’atteindre un développement durable en intégrant les questions de biodiversité.

L'équipe

Membres de l'équipe

Dr. Luc Janssens de Bisthoven

Coordinateur

Luc est biologiste et détient un Doctorat en Biomonitoring aquatique et Ecotoxicologie. Il a réalisé plusieurs post-docs, en Suède, Afrique du Sud, Chine et Portugal. Après 2 ans comme maître de conférence au Kenya, et 10 ans comme consultant indépendant en Allemagne, il a rejoint VLIR-UOS en tant que responsable de projet 2007-2013, où il s’occupait de la gestion des programmes universitaires au Suriname, en Ethiopie, au Pérou et en Tanzanie. Depuis 2013, il coordonne l’équipe CEBioS composée de +10 spécialistes des capacités pour la biodiversité et le développement durable, principalement au Benin, au Burundi et en République Démocratique du Congo. Il aime voyager et la photographie d’oiseaux. Il est passionné par l’engagement des parties prenantes lié à la biodiversité et au renforcement des capacités.

Ir. Han de Koeijer

Point Focal CHM belge

Han est un écologiste de la foret tropicale et un défenseur de l’environnement de l’Université de Wageningen (MSc, 1989). Après avoir travaillé à l’Université de Wageningen, il a déménagé en Afrique où il a travaillé au Burkina Faso et au Kenya pour des ONGs et Bioversity International. Il a rejoint l’IRSNB en 1999 et a commencé un projet pour renforcer les capacités sur le Clearing House Mechanism de la Convention sur la Diversité Biologique, avec des fonds de la Coopération belge au Développement. Ce projet a grandi et est devenu CEBioS en 2013. Il est responsable du CHM et du renforcement des capacités de communication du programme CEBioS. Il aime développer son jardin de biodiversité et brasser de la bière avec les Hostieux Moines de l’abbaye de Villers en Brabant.

Vincent Pinton

Comptabilité

Vincent a commencé sa carrière à l’IRSNB en 1996 où il a travaillé pendant 10 ans au service de comptabilité. In 2006, avec l’évolution de CEBioS, il a rejoint l’équipe pour spécifiquement s’occuper de la comptabilité du programme. Il est particulièrement passionné par le secteur touristique en Wallonie, la photographie et l’héritage naturel et architectural wallon.

Thomas Wouters

Chargé de projet scientifique

Thomas est titulaire d’un master en bio-ingénierie, avec une spécialisation en aménagement du territoire, SIG et télédétection, de l’ULB (2008). Après son mémoire de fin d’études sur la cartographie de l’érosion intra-urbaine à Kinshasa (RDC), Thomas a travaillé plusieurs mois en Tanzanie dans une ONG de conservation de la nature travaillant dans la zone tampon du Parc national de Saadani. De 2012 à 2020, Thomas a rejoint un cabinet de conseil où il a été chef de projet pour des missions de formulation, d’évaluation et d’appui technique pour différents bailleurs de fonds (DUE, DG DEVCO, Oxfam, Enabel, DGD) et sur des thèmes tels que la sécurité alimentaire, la conservation de la nature et le changement climatique. Il a également travaillé en tant qu’expert externe en suivi et évaluation de projets nature pour le programme européen LIFE (DG ENV – Unité LIFE et EASME) et en tant que coordinateur de l’équipe LIFE Benelux. En 2022, Thomas a finalement rejoint l’équipe du CEBioS avec pour objectif principal de soutenir l’organisation de la 2e Conférence internationale sur la biodiversité dans le bassin du Congo, qui s’est tenue en mars 2023 à Kisangani. A partir de 2023, Thomas commencera à suivre de près les projets institutionnels et les collaborations du programme CEBioS en RDC.

Dr. François Muhashy Habiyaremye

Chargé de projet scientifique

François Muhashy Habiyaremye détient un Doctorat en Sciences Botaniques (ULB 1995), un diplôme de spécialisation en Sciences Naturelles Appliquées et Ecodéveloppement (ULg 1998) ainsi qu’un Master en Sciences Biologiques (Université Zaïre 1980). Il a été récompensé des Prix E. De Wildeman (1996) et E. Laurent (2010-2013). Il est également Membre Honorifique de l’Académie Royale des Sciences d’outre-mer (Belgique) et de l’Académie Congolaise des Sciences. Il a fait partie des chercheurs travaillant dans le programme  l’UNESCO/World Heritage, dédié aux aires protégées (AP) en voies d’extinction, en RDC. Depuis 2006, chez CEBioS, François est impliqué dans le renforcement des capacités du personnel des institutions partenaires de l’IRSNB afin d’améliorer la gestion de la biodiversité et la valorisation des services écosystémiques au sein des APs en RDC, au Burundi et au Benin. Au niveau technique, cela consiste à former des éco-gardes à contrôler l’habitat dynamique, à préparer et publier des manuels (lexicons) permettant de faciliter cette tâche. François guide également de jeunes chercheurs préparant leur Mémoire ou leur thèse de Doctorat traitant des thèmes et pays mentionnés précédemment.

Ir. Hilde Keunen

Chargée de projet scientifique

Détentrice d’un Master en Ingénierie Agricole, Hilde a cofondé et dirigé une société servant plusieurs organisations internationales scientifiques, tout en étant impliquée personnellement dans des projets agricoles et sociaux au Kenya. A partir de 2008, après avoir gagné en expérience à tous les niveaux, elle a mené des projets considérables liés à la biodiversité en RDC pour le Musée d’Afrique Centrale de Tervuren, tels que l’organisation de l’expédition scientifique Boyekoli Ebale Congo en 2010 et la création du Centre de Surveillance de la Biodiversité (CSB) à Kisangani. Depuis 2015, elle est directrice de projet scientifique pour le programme de CEBioS, et se centre sur le renforcement des capacités et  sur les politiques de soutien en Afrique, plus particulièrement  sur le développement d’indicateurs de biodiversité pertinents pour les politiques (the ‘MRV’ approach. Elle continue à travailler avec le CSB et d’autres acteurs pertinents, principalement en RDC.

Ir. Anne-Julie Rochette

Chargée de projet scientifique

Anne-Julie détient un Master en Génie Biologique, sciences environnementales (Gembloux-AgroBioTech 2010). Son Mémoire portait sur l’élevage de lézards dans le sud du Vietnam . Après avoir voyagé au Vietnam, en Equateur et en Italie et travaillé sur l’estimation de l’impact environnemental et le contrôle des ressources naturelles, elle a commencé à travailler à l’IRSNB, d’abord pour le Point Focus National belge de la Convention sur la Diversité Biologique et depuis 2015, pour le programme CEBioS. Elle se concentre sur le renforcement des capacités et des politiques de soutien en Afrique, et plus particulièrement  sur le développement d’indicateurs de biodiversité pertinents pour les politiques  (the ‘MRV’ approach). Elle est responsable des bourses de l’Initiative taxonomique mondiale (GTI) accordées aux (para)taxonomistes issus de pays en voie de développement ainsi que des recherches combinées des taxonomistes belges avec le renforcement des capacités dans les pays en voie de développement. Elles a coordonné le projet EVAMAB sur l’évaluation des services écosystémiques dans les Réserves de Biosphère en Afrique, et leur implémentation au Bénin et en Tanzanie. Elle aime les ballades dans la nature, observer les oiseaux et la  photographie.”

Pierre Huybrechts

Pierre Huybrechts

Chargé de projet scientifique

Pierre détient un Master en Relations Publiques et Affaires Européennes (IHECS 2009). Son Mémoire traitait des stratégies de communication de la Commission Européenne concernant les programmes spécifiques de financement de l’UE. En 2014, après avoir avoir voyagé à travers le monde, Pierre a commencé à travailler à l’IRSNB comme chargé de communication scientifique pour la Belgian Biodiversity Platform, où il a été activement impliqué dans l’interface sciences-politiques, ou “combler le trou” entre Biodiversité et Politiques. Après deux ans au Point Focal National belge de la Convention des Nations Unies sur la Biodiversité, Pierre a rejoint CEBioS en 2022 comme responsable du programme scientifique. Il se concentre sur le renforcement des capacité concernant la taxonomie et la gestion des collections en Afrique, via l’Initiative taxonomique mondiale (GTI). Il contribue également à l’échange d’expertises techniques et scientifiques à travers le Belgian Clearing-House Mechanism (CHM). Enfin, Pierre surveille de près la stratégie de communication de CEBioS. Quand il ne travaille pas avec de l’électro assourdissante dans les oreilles, Pierre aime discuter de sujets qui lui tiennent à cœur comme la peinture, l’astronomie, et les raisons pour lesquelles rien ne pousse dans son jardin.

Kristien Vrancken

Graphiste

Kristien est diplômée de l’Ecole de cinéma (RITS, Brussels) comme animatrice. Tout en travaillant dans un studio d’animation, elle obtient un diplôme en Pédagogie et est sélectionnée pour une formation intensive en “Multimedia and Web design” (SYNTRA, Leuven, 1998-1999). En 1999, Kristien fait ses adieux à l’industrie de l’animation et commence à travailler à l’IRSNB (Brussels), comme designer web et multimédia. Depuis 2007, elle réalise la plupart des designs graphiques et PAO dans l’équipe de CEBioS (IRSNB, Brussels). Ses passe temps sont la photographie, la danse moderne, le cinéma et le jardinage.

Alice Vandommele

Secrétariat et logistique

En 2022, Alice a obtenu un master en histoire à la KU Leuven. Après un bref passage dans le secteur de l’immobilier, elle a rejoint l’Institut des Sciences Naturelles en tant qu’assistante administrative. Aujourd’hui, elle participe à des tâches telles que la logistique du programme GTI, l’envoi de livres (tels que ABC Taxa) et, à l’occasion, elle guide les invités dans le bâtiment. Pendant son temps libre, elle s’occupe avec des bandes dessinées, des jeux de rôle sur table et de la musique country.

Dr. Tania D'Haijère

Chargée de projet scientifique ​

Tania est biologiste et titulaire d’un doctorat à l’ULB (2021) sur la taxonomie, la phylogénie et la biogéographie d’un genre africain d’orchidée, le Tridactyle. Elle est titulaire d’un master en sciences biologiques (ULB, 2014), spécialisé en Biodiversité et végétation des écosystèmes tropicaux, avec un Erasmus Mundus à l’Université de Dschang, Cameroun. Elle a effectué plusieurs missions de terrain au Gabon et à São Tomé, et a voyagé seule en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Thaïlande. Elle a travaillé pour l’ONG de conservation de la nature WWF en tant que chef de projet en République démocratique du Congo. Le projet, financé par la DGD, était axé sur la foresterie communautaire et l’agriculture durable dans la région de Mai Ndombe. Depuis 2023 au sein du CEBioS, Tania est impliquée dans le renforcement des capacités du personnel des institutions partenaires du RBINS afin d’améliorer la gestion de la biodiversité et la valorisation des services écosystémiques au sein des AP en RDC, au Burundi et au Bénin. Sur le plan technique, il s’agit de former les éco-gardes au suivi de la dynamique des habitats, et de préparer et publier des manuels (lexiques) pour faciliter cette tâche. Tania aide également les jeunes chercheurs qui préparent des thèses de master ou de doctorat sur les thèmes susmentionnés dans les pays susmentionnés. Elle aime le sport, le karaté et la danse, l’art et les jeux de rôle.

membres précédents du personnel

Dr. Anne Franklin, Pascale Balhaut, Salima Kempenaer, Dr. Patrick Luyten, Arnaud Reveillon, Dr. Yves Samyn, Dr. Maarten Vanhove, Dr. Jackie Van Goethem, Dr. Jean Hugé, Yassine Loufa, Mariam Agarad, Dr. Marie-Lucie Susini Ondafe, Dr. Katrijn Baetens, Dr. ing. Jolien Venneman​

Représentants locaux de CEBioS

Dr. Hamed Olaniran Odountan

Holding a PhD in Aquatic Ecology, Hamed is an expert in the ecological study, biomonitoring and conservation of aquatic ecosystems in Western Africa, mainly Benin. He is a research assistant at the Faculty of Science and Technology (FAST) at the University of Abomey-Calavi (UAC) and Executive Director of CAPEBio NGO.

Prof. Dr. Ir. Marcel R. B. Houinato

Professor Agronomy Pastoralism and Director of the Doctoral School of Agronomic Sciences at the Faculty of Agronomic Sciences at the University of Abomey-Calavi (UAC)

Prof. Céphas Masumbuko Ndabaga

Professor at Université Officielle de Bukavu (UOB), DRC, Faculté des Sciences, Département de Biologie

Prof. Basile Mujinya Bazirake

Professor at Université de Lubumbashi (UNILU), DRC, Unité Bio-géochimie et Ecologie des Sols et des Écosystèmes Tropicaux (BESET)

Ir. Longin Ndayikeza

Office Burundais pour la Protection de l’Environnement (OBPE)
Direction des Forêts
Service de Recherche en Biodiversité

Dr. Anne Laudisoit

Anne is a wildlife biologist with special expertise in zoonotic (vector-borne) and neglected emerging disease epidemiology. Because of her interest in the interface between human, animal, and environmental health, she became a One Health disease ecologist linking biodiversity and health with a growing interest in conservation in fragmented landscapes. She is currently senior scientist and PREDICT country liaison to Ivory Coast and the Republic of Congo at EcoHealth Alliance, New York.

Dr. ir. Jean Hugé

Jean is a sustainability scientist in environmental governance, systems ecology and resource management. He has expertise in social-ecological systems, science-policy interface, biodiversity conservation and impact assessment (associated with VUB, ULB, UGent, UHasselt & Open University of the Netherlands). He is currently visiting professor at the Vrije Universiteit Brussel (VUB) and assistant professor in environmental governance at the Open University of the Netherlands.

Prof. dr. Maarten Vanhove

Maarten’s research focuses on the biodiversity and evolution of parasites and their aquatic hosts, with a focus on fishes and their parasitic flatworms. Often working in Africa, he is also interested in biodiversity science in the Global South, more specifically capacity development and policy translation for the sustainable management of African aquatic ecosystems. He is currently assistant professor at the Faculty of Sciences at UHasselt (Zoology: Biodiversity and Toxicology, Centre for Environmental Sciences).

Dr. Els De Keyzer

Els her PhD research at the Laboratory of Biodiversity and Evolutionary Genomics at KU Leuven aimed to increase biological understanding of sardine stocks in Lake Tanganyika and to improve monitoring capacity as well as fisheries management. The project was funded by a VLIR-VLADOC fellowship and co-supervised by the Centre de Recherche en Hydrobiologie (CRH)-Uvira (DR Congo), CEBioS and the Royal Museum for Central Africa.

Collaborateurs externes de CEBioS

Dr. Anne Laudisoit

Anne est une biologiste de la faune et la flore spécialisée dans les maladies zooniques (vecteur-porteur) et dans l’épidémiologie des maladies émergeantes. De part son intérêt pour l’interface entre humain, animal et santé environnementale, elle est devenue une excellente écologiste en santé et maladie, liant biodiversité et santé à un intérêt croissant pour la conservation des paysages fragmentés. Elle est actuellement scientifique principale et agent de liaison avec la Côte d’Ivoire et la RDC pour  l’Alliance EcoHealth, New York.

Dr. Erik Verheyen

Directeur de recherche

Erik a défendu son Mémoire sur le comportement des poissons cichlidés du Lac Malawi à l’Université de Gand (MSc, 1982). Après son projet de Doctorat sur l’évolution des cichlidés lacustres d’Afrique à L’université d’Anvers (1990), il rejoint l’IRSNB en 1991 comme postdoc et devient directeur de recherche (BAP) du Département de Biologie, et du Groupe d’Ecologie Evolutive de l’Université d’Anvers (2008-today). Par ses recherches sur l’histoire évolutive des vertébrés à travers l’Afrique Subsaharienne, il contribue à l’inventaire et à la conservation de ces faunes vertébrées peu documentées et facilite les recherches sur leur rôle dans la propagation des maladies zoonotiques. Il est coauteur de plus de 220 publications scientifiques et a coordonné des recherches financées à l’échelle nationale et internationale ainsi que des projets de renforcement des capacités en Afrique Tropicale, notamment à Kisangani en RDC (depuis 2006).